La vocation humanitaire et sociale de la CBAF est intimement liée à l’histoire de cette association, créée en France pour porter secours aux rescapés du génocide des Arméniens de 1915.

L’aide spécifiquement humanitaire qui a présidé à sa création n’a plus cours aujourd’hui, mais la CBAF n’en demeure pas moins à l’écoute des besoins des plus démunis, auxquels elle offre dans la mesure de ses moyens humains et financiers, un secours matériel et moral : aide alimentaire (Restos du Cœur, Banque Alimentaire), visites aux malades et aux personnes âgées, assistance administrative…

 

En partenariat avec l’Association Arménienne d’Aide Sociale (AAAS) la CBAF apporte aujourd’hui son soutien aux Arméniens récemment immigrés en France. L’aide sociale de la CBAF concerne également les enfants issus de familles défavorisées, pour certaines d’entre elles herbergées dans des foyers d’accueil de réfugiés. Ainsi, en prenant en charge les frais de séjours en partie ou en totalité, elle permet à ces enfants de partir dans son centre de vacances du Jura ou de suivre gratuitement les activités proposées dans ses écoles hebdomadaires.

Autres pays

L’action humanitaire de la CBAF concerne également les communautés arméniennes des pays touchés par la guerre ou une catastrophe naturelle.

Liban - Irak : aide à la population et aux enfants (octroi de bons d’alimentation, soins médicaux,…) pendant les périodes de conflit.

Serbie : pendant les années de conflit dans l’ex-Yougoslavie, collecte de vêtements, de jouets et de matériel scolaire en faveur des enfants et accueil dans le centre de vacances de Bellefontaine.

Turquie : Aide financière au Patriarcat arménien d’Istanbul lors des différents tremblements de terre.

Outre ces aides, la CBAF soutient les actions internationales dès que survient une catastrophe, quelle qu’en soit la nature, telles que le séisme et le tsunami au Japon, les inondations au Pakistan, le séisme en Haïti, le tsunami en Asie du Sud-Est ou celles survenues au Sahel, en Ethiopie, en Colombie, en Grèce, au Mexique, en Iran… mais aussi en France (inondations de Vaison-la-romaine,…).